Archives

Vocabulaire créole

Proverbes créoles

Haïti et la soupe joumou. Histoire de l’Indépendance

Haïti et la soupe joumou. Histoire de l’Indépendance

Un matin de premier décembre 2020, le très connu magazine américain Bon appétit eut l’idée de publier une recette de la soupe joumou. À sa propre sauce. Ce qui froissa bon nombre de Haïtiens qui le firent savoir. Des excuses furent présentées et la soit-disant soupe joumou fut rebaptisée « soupe de potiron aux noix piquantes » par ce magazine qui payait, encore récemment, ses employés de couleur noire moins chers que les autres.

Crime de lèse-majesté. Car, à Haïti (Ayiti en créole haïtien), il existe un plat cuisiné dont la valeur à une très grande portée historique et politique. La soupe joumou. Ce qui rend cette soupe aussi sensible que le drapeau de n’importe quelle nation.
La soupe joumou est le drapeau de la libération de l’esclavage et de la naissance d’une république. Elle ne peut donc en aucun cas être comparée à une pizza à l’ananas ou autre plat dont la préparation ne respecterait pas la recette traditionnelle d’origine.
Toucher à la soupe joumou, c’est comme brûler un drapeau.

À l’origine. L’histoire de Ayiti

  • 1794. Abolition de l’esclavage.
  • Toussaint Louverture, esclave noir affranchi et chef de la révolution, chasse les Anglais de l’île de Saint Domingue.
  • 1802. Rétablissement de l’esclavage par Napoléon Bonaparte et arrestation de Toussaint Louverture.
  • 1803. 18 novembre. Jean-Jacques Dessalines, ancien lieutenant de Louverture, lance la bataille contre le fort de Vertières tenu par le Général Rochambeau.
  • 1804. 1er janvier. Acte de l’Indépendance de la république d’Haïti, nom indien de Saint-Domingue vis-à-vis de la France, première république par et pour les Noirs.
  • 1826. Charles X qui n’a pas reconnu la République d’Haïti lui réclame en contrepartie de son indépendance une indemnité de 150 millions de francs or. Les intérêts de la dette contractée pour paiement de cette indemnité ne s’arrêteront qu’en 1952.

La liberté ou la mort

Déclaration d’indépendance de Haïti

L’interdiction de la soupe joumou

Du temps de l’esclavage, la soupe au giraumon ou soup joumou en créole haïtien, extrêmement vitaminée, était réservée aux maîtres des plantations et interdite aux esclaves qui faisaient pousser ces plantes dont on cuisinait les fruits, le giraumon.

La libération de la soupe joumou

Il se dit que Madame Marie-Claire Heureuse Félicité Bonheur Dessalines – les femmes ont beaucoup participé aux actes de rébellion – entreprit de distribuer de la soupe joumou à tous les esclaves et les passants, afin de bien signifier, en particulier à la France, la fin de l’esclavage et le début de la liberté chèrement acquise par le peuple.

La soupe joumou devint alors la soupe de l’Indépendance. C’est une soupe de commémoration qui ne se vend pas mais qui se donne, dont le recette est connue de tous les Haïtiens car elle s’apprend dès le plus jeune âge.
La soupe joumou, symbole d’union, d’espoir, de partage et de liberté, est un rendez-vous national que fêtent le 1er janvier tous les Haïtiens, qu’importe où ils se trouvent.

Recette de la soupe du 1er janvier ou de l’Indépendance

Retrouvez la recette de la soupe joumou Lire la suite

Alexia de Sant John's

ARTICLES RECENTS

Les Mondes Créoles

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wouè Ou raté sa ! x